• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
Groupe Communiste "l'Humain d'Abord"
Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes
1 esplanade François Mitterrand
CS 20033  - 69002 Lyon

04 26 73 40 77

Nos Engagements

       Le Groupe l'Humain d'Abord du Conseil Régional d'Auvergne-Rhône Alpes est né des dernières élections régionales et de la fusion, par la loi NOTRe des régions Auvergne et Rhône Alpes.

Il est composé de 7 élus issus de corps de métiers divers. La pluralité des expériences au sein de ce groupe sert alors de base à une opposition régionale au service de ses habitants et de ses territoires.

Le Groupe l'Humain d'Abord travail ainsi à faire entendre dans l'institution qu'est le Conseil Régional la voix de ceux qui n'en ont pas.

Les prérogatives de la puissance publique régionale devenant de plus en plus importante, l'intérêt de se saisir de cette instance comme outil de construction d'une politique sociale, écologique, et solidaire ne fait plus aucun doute. Et c'est bien l'Objectif de nos élus que d'être à l'écoute de ses concitoyens, dans la construction collective d'une politique régionale plus juste, au service de l'Humain et non de la Finance.

L’EMPLOI DOIT ÊTRE LA PREMIÈRE PRIORITÉ DES POLITIQUES RÉGIONALES, JE M’Y ENGAGE.


8,9% de chômage tel est le chiffre qui frappe à la lecture des différentes études statistiques sur notre région. Ce sont plusieurs centaines de milliers de femmes et d’hommes qui aujourd’hui sont privés d’emploi. Cette situation, elles et ils ne l’ont pas choisie, elles et ils la subissent. Les politiques régionales ne seront pas l’alpha et l’oméga contre le chômage, mais elles doivent être mises au service de la sécurisation, de la création d’emploi et de son développement.
Cela doit passer par le renforcement du travail et du pouvoir d’une
nouvelle commission de contrôle des fonds publics (à parité avec les organisations syndicales), regroupant le travail de celles qui ont existé depuis 2004 en Auvergne et en Rhône Alpes.
Cela doit passer par une politique de formation continue ambitieuse, au service d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences
bassin de vie par bassin de vie.
Cela doit également passer par un soutien fort à l’
économie sociale et solidaire pour libérer de la logique concurrentielle et du marché le plus grand nombre d’emplois.
Cela doit passer par un soutien plus fort à une
agriculture paysanne, de proximité et de qualité, en s’appuyant sur le développement des circuits courts.


L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE DOIT ÊTRE ÉQUITABLE, JE M’Y ENGAGE.


Les Services Publics sont un puissant facteur d’égalité territoriale, leur maillage fin et au plus près des besoins est essentiel. Notre nouvelle collectivité doit donc garantir l’égalité d’accès de tous, dans tous les territoires, à des services publics de qualité, en coopération avec tous les autres niveaux de collectivités, des communes à l’Etat. La convention TER avec la SNCF doit être à la hauteur des enjeux de déplacements pour les femmes et les hommes qui quotidiennement les utilisent, pour contribuer à répondre aux défis climatiques au plus vite.
Nous ne pouvons accepter la volonté de la Direction de la SNCF de réduire de 10% à 15% le nombre de km/voyageurs dans la prochaine convention.
Il nous faudra également trouver de nouveaux leviers de financement, par le biais de la généralisation du Versement Transport Interstitiel.
Alors que l’ARS s’apprête à concrétiser les groupements hospitaliers de territoire, le Conseil régional doit rappeler que la fermeture de services, voire d’hôpitaux c’est accepter la mise en danger de nos concitoyennes et concitoyens, c’est contribuer à l’amplification de déserts médicaux, à la désertification de nombreux territoires.
La poursuite de la modernisation des lycées et leur rénovation énergétique doit demeurer un axe fort de l’action régionale. Enfin l’aménagement du territoire doit se réaliser en lien avec tous les acteurs, toutes les forces vives, (citoyennes et citoyens, associations, organisations syndicales, élus locaux). L’aménagement d’Auvergne Rhône Alpes ne doit pas s’imposer à eux mais être l’émanation d’une co-construction pour répondre aux besoins de chacune et de chacun de nos villages comme de nos villes.
Les élus que nous sommes devront garantir que les richesses régionales ne soient pas drainées vers les métropoles mais qu’à l’inverse elles irriguent l’ensemble de nos territoires. Sinon ce serait la métropolisation qui l’emporterait laissant sur le bord de la route plusieurs milliers de femmes et d’hommes, de nombreux territoires.


NOTRE RÉGION DOIT FAIRE VIVRE LA SOLIDARITÉ ET LA FRATERNITÉ ENTRE TOUTES ET TOUS, JE M’Y ENGAGE.


Les politiques régionales ne doivent pas opposer, diviser les habitantes et les habitants entre eux, elles ne doivent pas développer le terreau de la haine. A l’inverse, je souhaite qu’elles agissent pour les plus fragiles, quelques soit leur âge, leur sexe, leur situation de handicap.
Les politiques régionales en faveur des jeunes, des privés d’emploi, de nos ainés ne doivent pas cesser, elles doivent être amplifiées. Les politiques pour l’égalité entre les femmes et les hommes, contre toutes les discriminations doivent se poursuivre dans les lycées, les CFA et plus largement sur tous les territoires de notre région.
Notre collectivité doit s’inscrire dans la lutte contre le réchauffement climatique en favorisant une politique de rénovation énergétique du parc de logements, permettant ainsi de baisser la facture énergétique.
La culture et le sport doivent prendre toute leur place dans nos politiques. Ces deux secteurs ne doivent pas être sacrifiés sur l’autel de l’austérité, comme trop souvent dans certaines collectivités. La liberté artistique doit être défendue et rayonner du nord au sud et d’est en ouest de notre territoire régional.
A l’heure où le repli sur soi gagne du terrain, notre collectivité se doit plus que jamais d’accompagner le riche tissu associatif et d’éducation populaire d’Auvergne Rhône-Alpes pour soutenir leurs actions d’entraide et de vivre ensemble.
Enfin les politiques de coopération décentralisée doivent être conservées pour que notre région devienne un acteur important du développement à travers le monde, un acteur important d’une culture de paix.


NOTRE RÉGION SERA CITOYENNE, JE M’Y ENGAGE.


Nous nous apprêtons à écrire les premières lignes de l’histoire d’Auvergne Rhône Alpes. Cette histoire ne peut exclure les citoyens et les citoyennes.
L’administration de notre collectivité doit être le plus possible décentralisée, territorialisée dans les départements et les territoires. Il nous faut assurer la présence d’Antenne régionales dans chacun des 12 départements, non pas pour en faire un guichet d’accueil mais pour permettre de faire vivre et construire dans la proximité les politiques régionales de demain.
Pour réussir le pari d’AURA, nous devrons nous appuyer sur des fonctionnaires régionaux nombreux. Ces femmes et ces hommes qui au quotidien travaillent pour la mise en oeuvre et la réussite des choix politiques. Ils ont besoin d’être sécurisés dans leurs évolutions professionnelles. Leur nombre doit être renforcé pour répondre aux besoins de la population.
Les choix politiques à faire pour les années à venir doivent être à la hauteur des Auvergnat-e-s et Rhônalpin-e-s, celles et ceux qui ont voté, comme celles et ceux qui se sont abstenus.
Avec un budget de près de 3 milliards d’euros, une dette bien inférieure à la moyenne nationale nous avons les moyens de répondre à ces défis.
Depuis 2004, mon engagement régional a toujours été total et j’entends le poursuivre. Pour toutes ces raisons, je vous propose ma candidature à la Présidence de la Région.

Cécile CUKIERMAN

Présidente du Groupe l'Humain d'Abord en Auvergne Rhône-Alpes

Sénatrice de la Loire