• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
Groupe Communiste "l'Humain d'Abord"
Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes
1 esplanade François Mitterrand
CS 20033  - 69002 Lyon

04 26 73 40 77

Retour sur l’Assemblée Plénière du 17 Novembre en 5 points

November 17, 2016

 

Jeudi 17 novembre, le conseil régional s’est réuni en assemblée plénière. Sécurité, solidarité, budget, agriculture, emploi… Retour sur les 5 sujets à retenir de cette journée, et l’action de vos conseillers régionaux du groupe l’humain d’abord avec la gauche républicaine et sociale.

 

#1  Intervention régionale pour la sécurité des Auvergnats et des Rhônalpins

 

Raphaël Debû dénonce un ensemble de mesures opportunistes qui coute 125 millions d’euros. Une question importante utilisée comme un coup de communication. La vidéosurveillance n’est pas une fin en soi, et la sécurité n’est pas une compétence régionale. Ce sur quoi Laurent Wauquiez perd pied dans ses justifications.

L’occasion d’affirmer qu’une politique publique de sécurité ce n’est pas le tout sécuritaire, c’est la dimension humaine de la sureté, c’est le vivre ensemble, c’est le service public renforcé et le rôle affirmé de la responsabilité de l’Etat.

Enfin, avec ce rapport, c’est aussi un tabou qui tombe sur la gratuité des transports. Nous avons des propositions pour assurer le libre accès aux transports à d’autres catégories de population (étudiants, personnes en recherche d’emploi, etc.), il est temps d’en discuter !

 

 

 

  #2 Convention RSA : La chasse aux pauvres n’est pas acceptable

 

A l’opposé de la guerre aux pauvres déclarée par Laurent Wauquiez, il faut déclarer la guerre à la pauvreté. François Jacquart qui s’exprime pour le groupe souligne que la moitié des ayants droits ne recourent pas aux allocations par peur du regard des autres et du fait des obstacles administratifs. L’exécutif régional préfère stigmatiser les publics, propose de l’affichage idéologique. Un enfumage qui ne résout rien.

La vraie question c’est celle de l’emploi, la bonne réponse c’est une politique d’encouragement, d’aide à l’insertion. Pour cela, la région doit aussi prendre à bras le corps la fraude en col blanc : l’évasion et l’optimisation fiscale.

Pour preuve des possibilités ouverte par la lutte contre la fraude fiscale, François Jacquart a offert en séance un exemplaire dédicacé de Sans Domicile Fisc, le livre des frères Bocquet, un ouvrage à charge contre l’évasion fiscale.  Puisse cette lecture aiguiller un peu le président de région. Le groupe a bien sur voté contre ce rapport.

 

#3  Des orientations budgétaires silencieuses quant à leur finalité politique.

 

Un budget se bâtit pour répondre à une vision politique. Ça n’est pas une nouveauté, nous ne partageons pas la vision de la majorité de Laurent Wauquiez. Afficher des baisses de dépenses de fonctionnement ça ne suffit pas. Cécile Cukierman qui intervenait pour le groupe a dénoncé les réductions budgétaires. Tout pour l’action économique, un effort d’investissement régional qui se résume au sécuritaire, au tout routier, qui transforme le conseil régional en guichet ouvert aux entreprises.

Quant à la dette, l’exécutif nous parle de « gestion vertueuse ». Que vient faire la vertu ? Y aurait-il une gestion perverse ? Malhonnête ?  Ce budget, ce sera sans nous !

 

 

#4  Agriculture

 

Relance économique du vignoble du Beaujolais : Catherine Fromage a défendu une vision humaine des difficultés du vignoble. Les aides régionales, c’est bien, s’assurer que les fonds vont jusqu’aux producteurs de vin c’est mieux. Combien de viticulteurs n’ont jamais vu la couleur des aides régionales précédentes ? Il serait essentiel de faire le bilan des plans précédents.

Nous voulons un certain nombre de garanties pour les viticulteurs, car dans ce vignoble ce sont les négociants qui font la loi sur les prix du vin, en accord avec des syndicales viticoles. Sans garanties, les élus de notre groupe se sont abstenus.

 

Sur l’Agriculture Biologique nous avons promu une agriculture biologique financée et qui intègre l’ensemble des acteurs de la filière. La finalité, c’est de permettre aux agriculteurs de vivre de leurs métiers, par une approche globale du champ à l’assiette. En nous abstenant, nous souhaitons alerter sur  la mise de côté de nombres d’acteurs historique de l’agriculture biologique dans notre Région.

 

#5 Aubert et Duval

 

70 emplois menacés, un courrier de Cécile Cukierman début novembre, et un débat en Assemblée Plénière…coup de théâtre Laurent Wauquiez annonce en séance publique que la subvention à Aubert et Duval ne serait pas versée.
Et dire qu'en janvier dernier on nous présentait comme formidable  de verser 1,2 millions d’euros à cette entreprise. On nous disait pourtant que nous n'avions rien compris en exigeant la conditionnalité des aides aux entreprises.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

RETOUR SUR L'ASSEMBLÉE RÉGIONALE du 17 & 18 OCTOBRE 2019..

October 21, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives